Le CV chronologique : une valeur sûre pour les moins expérimentés

Le CV chronologique : une valeur sûre pour les moins expérimentés

décembre 16, 2020 0 Par Rédaction
Le CV chronologique : une valeur sûre pour les moins expérimentés

Le CV chronologique : une valeur sûre pour les moins expérimentés

Le dernier article paru a mis l’accent sur le CV thématique et en particulier sur la méthodologie à appliquer pour relater son parcours professionnel ; ainsi, il y a 2 rubriques à rédiger : une rubrique « Compétences » et une rubrique « Expérience Professionnelle » à proprement parler.

L’autre type de CV rencontré est bien plus traditionnel et connu de tous : c’est le CV chronologique (ou antichronologique si l’on considère effectivement qu’il faut commencer ses chapitres par les dates les plus récentes et finir avec les plus anciennes).

A qui s’adresse le CV chronologique?Par opposition au CV thématique, il s’adresse aux étudiants, aux jeunes diplômés et aux personnes qui n’ont pas une expérience encore très longue de la vie professionnelle, à savoir plus ou moins 8 ans. Cette durée est nuançable, bien entendu, en fonction des trajectoires des uns et des autres : par exemple, si, en 7 années de vie professionnelle, le candidat a fréquenté 6 entreprises différentes, il a peut-être intérêt à rédiger un CV thématique; cela lui permettra d’un peu mieux dissimuler les nombreux changements d’entreprise ou les courtes expériences.

Le contenu du CV

Quelle que soit la fonction exercée, on retrouve toujours les thèmes suivants :

– l’état civil

Il se situe principalement à gauche mais, afin d’éviter le catalogue d’information dans ce coin gauche, il est envisageable de déplacer une partie de l’état civil en haut à droite (par exemple le portable et l’email), à coté de la photo – s’il y en a une – celle-ci se trouvant alors tout à fait à droite.

L’état civil contient nécessairement les mentions suivantes : Prénom NOM, adresse, téléphone, email. Les autres mentions telles que date de naissance, nationalité, statut marital ne sont pas des données obligatoires. Ces mentions, ainsi que l’adresse d’ailleurs, suscitent beaucoup de débats aujourd’hui, mais ce n’ets pas l’objet de cet article.

– la formation Le CV doit décliner de gauche à droite, les dates de formation, l’intitulé du diplôme obtenu ou préparé, l’établissement de formation et éventuellement le lieu. Si le candidat a un Master 2, ce n’est pas nécessaire d’indiquer le Bac ou même le BTS ou le DUT; idem pour un ingénieur.

– l’expérience professionnelle De gauche à droite, le CV doit indiquer les dates, le nom de la société, éventuellement le secteur d’activité et le leiu de travail. En dessous du nom de la société figure l’intitulé du poste, par exemple Assistant Marketing. Et en dessous de l’intitulé du poste, le candidat doit indiquer ses missions en évitant le descriptif. Au contraire, il doit décrire une, deux ou trois actions qui le mettent en avant, avec des termes percutants et qui montrent ce qu’il a apporté à l’entreprise. Quelles sont ces contributions? Qu’a-t-il mis en place dans la société? Quelles solutions a-t-il préconisé, élaboré et mis en oeuvre?

Et pour terminer, il doit illustrer ses actions par des résultats chiffrés ou par des compétences transversales qu’il a développées. Le candidat doit être capable de relater ses actions et de donner des résultats, à partir du moment où il a effectué son travail d’identification des compétences.

– langues & informatique

Ce chapitre détaille les langues connues avec le niveau de maitrise (langue maternelle, bilingue, courant, intermédiaire, élémentaire ou basique ou notions). Il est toujours très délicat de définir son propre niveau de maitrise d’une langue donnée, alors il est conseillé, si possible, de préciser ce qui est dit par des informations utiles du type « 3 séjours de 3 semaines aux Etats-Unis ». Il est inutile d’écrire sur le CV : « Anglais lu, écrit, parlé » : cela ne donne absolument aucune indication sur le niveau de maitrise de l’Anglais. Si le candidat parle couramment l’Anglais, il doit indiquer : « Anglais courant » ou « Anglais lu, écrit, parlé couramment ».

Quant à l’informatique, s’il s’agit du Pack Office de Microsoft, il est alors conseillé de mentionner « Bureautique » en lieu et place de « Informatique ». Mais si candidat connait des bases d edonnées comme Access ou des logiciels spécifiques, alors il peut garder le vocable « Informatique ». Bien évidemment, pour les candidats qui évoluent dans le secteur informatique, la rubrique « Bureautique » ou « Informatique » n’a aucun intérêt. Par contre, ils doivent, bien sûr, créer une rubrique « Compétences Techniques ».

– centres d’intérêt / loisirs / divers / activités extra-professionnellesCe dernier chapitre n’est pas si anodin que cela. Il peut donner un supplément de vie au CV. Le candidat doit choisir l’intitulé qui convient le mieux à ce qu’il va écrire à l’intérieur de cette rubrique. Surtout, il est impératif que le candidat se contente de banalités telles que « Lecture », « Cinéma », « Voyages », « Sport », « Musique ». Elles ne servent à rien en tant que telles!

Cette rubrique est digne d’intérêt, uniquement si elle contient des informations précises qui démarquent le candidat, par exemple « Viste d’un musée ou d’une exposition 1 fois par mois », « Sport : Pratique du jogging 2 fois / semaine », « Lecture : Intérêt marqué pour l’oeuvre d’Emile Zola »,…